Le Lieu

Un Tiers-Lieu CulturelHistorique

Vue du Café Bibliothèque depuis le parc des CèdresA Chabrillan, un petit village perché et botanique de la Vallée de la Drôme, se trouve le CaféBibliothèque. Le village lui-même est une bonne raison de venir jusqu’à nous. Du haut de sa colline vous aurez une vue imprenable sur les Trois becs,  Roche Colombe, et jusqu’au Vercors les jours de temps clair. Vous pourrez vous promener au fil des ruelles, à l’affût des détails architecturaux, preuves de l’authenticité des bâtiments. En synergie avec ce patrimoine bâti, un parcours fleuri de senteurs et de pivoines.

Un lieu atypique

De par l’association d’un Café à une Bibliothèque… Cela créé une intimité qui permet de prendre le temps d’adopter un livre et d’apprécier une boisson. Et par le cadre: un rez-de-chaussée voûté pour le café, qui lui donne une atmosphère intemporelle, et deux étages lumineux pour la Bibliothèque. Construit dans une ancienne maison notariale du XVII°siècle, elle même implantée dans les remparts du village, les murs sont chargés de mémoire. Ce lieu lie l’histoire, son patrimoine, et les initiatives nouvelles. L’architecture du lieu exprime bien ce point avec une belle alliance entre les épais murs en pierre et des matériaux simples et apparents pour une organisation aérée des espaces.

cafebibx4Son fonctionnement a aussi quelque chose d’original: c’est un lieu municipal animé par des associations soit par des bénévoles. Trois associations sont investies dans l’occupation et l’animation du CaféBibliothèque: La Bibliothèque, Le CaféBibliothèque et les Amis de Chabrillan. Le lieu est ainsi vivant grâce à près d’une vingtaine de bénévoles actifs. Une animatrice culturelle employée de la Mairie s’occupe de la part administrative et de la coordination entre les différents acteurs et utilisateurs du lieu.

Un lieu de partage au service des sens

Le CaféBibliothèque est dédié aux rencontres. S’il est très apprécié des adultes, il est un univers exquis pour les enfants. Les enfants du village ont l’habitude de venir seuls ou accompagnés, pour simplement dire bonjour aux poissons, pour lire tranquillement ou pour échanger leurs ouvrages empruntés. Ils connaissent bien l’espace grâce aux temps de lectures avec les bénévoles de la Bibliothèque mais aussi car le lieu est utilisé lors des temps périscolaires ou de garderie. C’est un lieu inter-générationnel. Tant par la programmation que par le fond de la Bibliothèque ou l’ambiance créée, chacun est mis à l’honneur.

La programmation trimestrielle propose une programmation très éclectique. Les murs du lieu sont au maximum exploités pour des expositions. Une petite quinzaine de dates  proposent des concerts, des conférences, des spectacles jeune public…. Nous avons des rendez-vous traditionnels tels que la St Patrick en mars, la Journée des Peintres en mai, une soirée dégustation vin en automne, le Salon du Livre Jeunesse en novembre, une soirée gourmande avant les fêtes de Noël…

Le CaféBibliothèque est un lieu au service des sens: nous vous assurons  des dégustations de produits locaux de qualité, des temps d’écoute de musiciens, de contes, et des occasions d’observer attentivement des expositions, des ouvrages ou des spectacles.

Cliquez Ici  :  Lire en Drôme-Décembre 2007-    Article pour l’ouverture du Cafébibliothèque.

Genèse du CaféBibliothèque

Le CaféBibliothèque a été créé dans ce qui était autrefois la « Maison du Notaire » : une bâtisse du XVIIe siècle adossée au rempart médiéval qui enceint le village perché.
A l’origine de cette création, Madame Jacqueline THURY-BOUVET (maire de Chabrillan de 1983 à 2008) qui fit un double constat : la Bibliothèque municipale était mal logée et il n’existait plus de lieu de rencontres et d’animation à Chabrillan…

Des opportunités saisies : l’achat par la collectivité de la dernière Licence IV, et celle de cette « Maison du Notaire » dont l’emplacement, à côté du parc public récemment aménagé, apparaît stratégique dans une politique communale de mise en valeur du village.

Grâce au soutien financier de l’Europe, du Ministère de la Communication et de la Culture et du Conseil Général, le projet a pu être inauguré le 7 septembre 2007.

plan-large-du-batiment
coin-claustra
claustra-vue-par-dessous
cafebibliotheque-chabrillan
angle-de-rue-revez-long
angle-jardin
interieur-cafe-construction-2
cafebibliotheque-chabrillan (6)
Architecture : les trois âges du bâtiment

Mettre en valeur le rempart du XIIIe, la maison du XVIIe et sa renaissance en ce début du XXIe siècle : tel était l’objectif de ses concepteurs.

Le rempart  constitue le mur ouest et le pignon sud du bâtiment. Laissé en pierres apparentes rejointoyées, il reste très peu percé. Deux ouvertures ont cependant été ménagées à l’emplacement de celles déjà existantes, afin de créer une liaison entre le café et le parc. La toiture a été « reculée » afin de révéler la tête du mur qui a été légèrement écrêtée, permettant ainsi de créer un « bandeau » percé de plusieurs ouvertures en partie supérieure. Entre les fenêtres : un bardage en bois rectifié.

Sur le pignon sud, là où le rempart était partiellement détruit, la façade recréée se tient en retrait, très vitrée derrière des lames de bois brise-soleil en mélèze. Un balcon protégé du soleil offre un agréable prolongement extérieur à la bibliothèque.

Côté est, la façade de la maison XVIIe a été ré-enduite en laissant apparente sur son extrémité sud, l’épaisseur du rempart. Attenante à la maison, côté nord, se tenait une ruine : là, c’est pratiquement une construction neuve qui a été réalisée avec, un toit terrasse qui se tient plus bas que celui à deux pans de la maison, et une façade sur rue (à l’est) percée de grandes baies qui se superposent sur les trois niveaux.

Le café s’est installé sous les voûtes XVIIe du rez-de-chaussée ; au premier étage : l’espace adultes de la bibliothèque, au second : celui dévolu aux enfants. Chacun des trois niveaux est un espace totalement ouvert, sans cloisons, ayant des vues sur tous les côtés. Le bloc ascenseur, traité comme une « boite » rose à la fois affirmée et discrète, et la cage d’escalier très transparente (structure acier, garde-corps de sections très fines, paliers et marches en bois ajourés, pas de contremarches..) délimitent cependant deux sous-espaces. Le mobilier « technique » de la bibliothèque a été entièrement dessiné par les architectes, il habille les murs pour dégager l’espace au maximum. Quant au mobilier ancien du bar : il a été « chiné » en brocante par les élus eux-mêmes !

(Source : les 2 architectes du projet : fabien.ramadier@club-internet.fr, david.mariaud@wanadoo.fr et le CAUE de la Drôme)

 

Construction / Réhabilitation

202 m² (S.H.O.N.), 253 572 euros (Dépense subventionnable). Subventionné par l’Etat à hauteur de 30%. Le pignon sud du bâtiment est le rempart partiellement détruit. Cependant il reste suffisamment de ce mur d’enceinte pour le garder en l’état. Nous avons cherché ici à reporter en retrait, côté intérieur du rempart, le volume du bâtiment, comme s’il avait été construit plus tard, contre le mur. Ce retrait permet de rendre discret la nouvelle façade créée, très vitrée, derrière un caillebotis brise-soleil en bois. Le rempart est laissé en pierres apparentes. La façade de l’ancienne maison du notaire est enduite. La limite entre les 2 laisse apprécier l’épaisseur du rempart. Du côté de l’intérieur du village, le bâtiment existant, ancienne maison du notaire, est attenant à une petite cour. Le programme de bibliothèque-café dans cette maison nous a incité à optimiser les surfaces utilisables au maximum. Nous avons opté pour un volume simple, dont la géométrie laisse à la maison son unité. La toiture terrasse permet à ce volume de rester en retrait, tant pour sa hauteur que pour sa perception côté parc, à côté de la tour. Enfin, une ouverture « minimum » est réalisée au rez-de-chaussée, pour créer « quand même » une liaison entre la bibliothèque-café et le parc. Le rez-de-chaussée accueille une salle d’exposition, un espace café et des sanitaires. Au 1er étage, se dévoile une salle de bibliothèque, un coin lecture et un bureau. Au 2e étage : une seconde salle de bibliothèque, un coin lecture et un coin adolescent, des ordinateurs et des sanitaires.

Ramadier Fabien (architecte DPLG) – 2007